L’histoire derrière le costume du Père Noël de la BOUTIQUE

Deux grandes écoles de pensées s’opposent quant à la généalogie du Père Noël, l’une évoque que le Père Noël tire son origine d’une longue évolution s’inspirant de son ancêtre saint Nicolas (342 après Jésus-Christ) alors que d’autres indiquent que ce serait plutôt le fruit d’une création plus récente et propulsée par la diffusion d’une publicité de Coca-Cola de l’après Première Guerre Mondiale, plus précisément en 1931. Cette publicité aurait fixé définitivement l’image moderne du Père Noël au Québec tel que l’on le connaît aujourd’hui, s’inspirant préalablement des illustrations de l’américain Norman Rockwell (1921) et ensuite, promu par la chanson Petit papa Noël de Tino Rossi (1946) et le film américain Miracle on the 34th Street (1947).

Source : La fête de Noël au Québec de Sylvie Blais et Pierre Lahoud, 2007

Il y a quelques années, notre belle-mère Suzanne nous a offert le costume du Père Noël ayant appartenu à la famille de son père et ayant fait partie des Fêtes de Noël de la famille Léveillé. Nous l’avons depuis conservé et aujourd’hui, il figure dans notre BOUTIQUE en magasin. Ce qui suit est la petite histoire derrière ce costume du Père Noël âgé d’au moins une soixantaine d’années (date de création inconnue).

de l’Équipe de la Boutique

« Au plus loin de mon souvenir, lorsque j’avais vingt-ans, mon oncle Robert, frère de mon père, s’habillait en Père Noël durant la période des Fêtes pour recevoir ses clients dans son garage situé à Montréal. Pour la circonstance, il se revêtait d’un costume fait soigneusement à la main par son épouse Margot, qui était chapelière. Pour concevoir le manteau, le pantalon ainsi que le chapeau, elle avait utilisé du velours rouge, avec en bordure une fourrure synthétique blanche, de même que pour la ceinture et les jambières, du cuir noir. Elle avait aussi recouvert les boutons de velours rouge.

Au fil du temps, ma mère empruntait à son beau-frère ce costume afin de recevoir chez elle sa propre famille, le 26 décembre, et bien plus tard, à la Résidence L’Émérite de Brossard, ses enfants, petits-enfants, et arrière-petits-enfants. À un moment donné dans le temps, le costume fût offert à ma mère suivant le décès de mon oncle Robert. Ma tante Margot, qui a soufflé cette année cent-deux chandelles, l’avait offert à ma mère.

Avec les années, des accessoires furent remplacés ou ajoutés, notamment : une barbe et des cheveux blancs synthétiques, une paire de lunettes ainsi que des mitaines rouges que j’avais moi-même tricotées. Seule la paire de lunettes ne fait plus partie de l’ensemble depuis quelques années.

Comme ma mère, à mon tour je commencé à emprunter ce costume pour fêter Noël avec ma nouvelle famille, mon mari, veuf et père deux adolescents. Ce Noël en question fût célébré en 1980, à Brossard, dans ma nouvelle maison sur la rue Martinique où j’avais notamment préparé dinde, farce (la recette de ma mère), ragoût de boulettes, tarte au sucre et acheté à la Pâtisserie chez Rosaire, une bûche de Noël et un Saint-Honoré. À cette occasion, le costume fût porté par l’ami du cadet de mes gars que nous appelions tous « Smurf ». Ce qu’il ne savait pas, c’est que cette tradition allait se perpétuer aussi chez ma mère, tous les 26 décembre. La Fête de Noël ayant toujours été une célébration importante pour lui, on peut facilement comprendre que revêtir ce costume s’est toujours avéré un plaisir.

Malgré les soixante Noël passés, ce costume a su conserver sa forme et ses couleurs, en raison des soins accordés par les membres de ma famille, que ce soit lors de son utilisation ou de son rangement pour la prochaine fois. Aujourd’hui, notre costume de Père Noël fait partie des objets vintages conservés par La BOUTIQUE de NOËL * vintage * rustique * nostalgique. Ce costume de Père Noël est une trace tangible de notre histoire qui nous rappelle des moments précieux passés sous le même toit en présence de plusieurs générations de la famille de feux Jacqueline et Hormidas Léveillé, mes parents, de même qu’avec ma propre famille. C’est ça la magie de Noël, j’y crois encore ! De se rassembler et de célébrer ensemble en famille. »

Suzanne, fille de Jacqueline et Hormidas

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.